Nouvelle vague – LFCI N°22 du 11/02/2021

Nouvelle vague chantait Richard Antony dans les belles années 60, celles des indépendances, de la Peugeot 404 bâchée dans les cacaoyères, de l’accès en France à la consommation de masse, des cabriolets décapotables, mais aussi en France celles de la jeunesse de la plupart des 78 794 victimes de la COVID au 6 février. Tous

Nouvelle vague chantait Richard Antony dans les belles années 60, celles des indépendances, de la Peugeot 404 bâchée dans les cacaoyères, de l’accès en France à la consommation de masse, des cabriolets décapotables, mais aussi en France celles de la jeunesse de la plupart des 78 794 victimes de la COVID au 6 février. Tous les pensionnaires des EPHAD seront vaccinés deux fois en France d’ici mars, nous annonce-t-on. La nouvelle vague de la pandémie est là en Côte d’Ivoire, elle est plus virulente, plus meurtrière aussi. Le respect des règles sanitaires et la solidarité, de faire société où nous vivons, sont plus que jamais nécessaires au moment où le principe d’égalité des Français est rompu entre ceux qui vivent sur le territoire national et ceux qui vivent à l‘étranger qui ne peuvent, sauf raisons impérieuses, s’y rendre. Fdm-adfe CI s’est associé à une pétition des conseillers consulaires d’Amérique Latine et Caraïbes auprès des sénateurs des Français de l’étranger pour dénoncer cette décision qui n’avait pas été prise lors du second confinement et alors que la Côte d’Ivoire n’a pas pris de telle mesure. Le test PCR obligatoire au départ et à l’arrivée aurait été la bonne réponse, comme le font les pays de la sous-région. A propos de solidarité, les vaccins contre la COVID ne seront pas un bien public mondial, le nationalisme vaccinal a gagné la partie.

 

Jackie Bertho, Présidente de Fdm-adfe-CI.

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.