Une belle campagne – LFCI N°30 du 25 mai 2021

Une belle campagne – LFCI N°30 du 25 mai 2021

Le 30 mai, dans quelques jours, nous nous rendrons au consulat pour voter. Beaucoup l’auront déjà fait par internet. Le conseil consulaire, créé par la loi du 13 juillet 2013, est l’institution représentative des citoyens français la plus jeune de la République et la moins connue à côté des conseils municipaux, départementaux ou régionaux. Beaucoup de

Le 30 mai, dans quelques jours, nous nous rendrons au consulat pour voter. Beaucoup l’auront déjà fait par internet. Le conseil consulaire, créé par la loi du 13 juillet 2013, est l’institution représentative des citoyens français la plus jeune de la République et la moins connue à côté des conseils municipaux, départementaux ou régionaux. Beaucoup de nos compatriotes qui vivent en Côte d’Ivoire ne la connaissent pas. Nous avons voté pour la première fois pour les conseils consulaires en 2014. Il y avait 9126 inscrits au consulat et il y eut 1575 votants (dont 428 par internet, taux de participation 17,25 %). Français du monde obtint un siège avec 426 suffrages. Nous sommes 12 979 aujourd’hui.

Sans forfanterie, je peux affirmer que, ramené à la masse de travail abattu, aux heures carrées passées à remonter les problèmes des Français au consulat, aux permanences consulaires, à la présence effective aux conseils consulaires et d’établissement, le rendement représentatif de notre seule élue aura été le meilleur. Aucune autre liste ne peut présenter un tel niveau de productivité pour reprendre un vocabulaire d’entreprise. Avec plusieurs élus, la liste Français de Côte d’Ivoire – Français du monde que je mène démultipliera cette efficacité à votre service.

L’élection des conseillers consulaires a ceci de spécifique qu’elle se déroule au sein des communautés françaises à l’étranger. C’est pourquoi au cours de notre campagne notre liste d’union est toujours restée sur une ligne politique de respect et de bienveillance vis à vis de tous les candidats : la préservation de l’unité de notre communauté est une nécessité absolue dans un contexte instable. La Fraternité pour les Français qui vivent à l’étranger est plus qu’un principe républicain, c’est un devoir.

Je salue ici les nombreux militants qui ont animé notre campagne, les adhérents qui nous ont soutenu, les sympathisants qui nous ont témoigné leur amitié et tous les autres Français qui feront vivre notre démocratie en votant pour qui ils veulent.

Que les meilleurs gagnent !

Jackie Bertho, Présidente de Fdm-adfe-CI et tête de liste au élections des conseillers des Français de l’étranger

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.