Editorial du 30 avril 2020 de la Présidente de Français du monde-adfe Ci


Comment continuer ?!

Le pic redoutĂ© de la crise sanitaire tarde à arriver, mais la crise Ă©conomique est dĂ©jà là et elle ne fait que commencer. 

Que ce soient pour les entreprises françaises installĂ©es en CĂ´te d’Ivoire ou pour les entreprises de droit ivoirien crĂ©Ă©es par des Français, les effets de la crise sur l’activitĂ© industrielle et commerciale sont Ă©normes. Il y a plus 600 entreprises ivoiriennes gĂ©rĂ©es ou crĂ©Ă©es par des Français inscrites à la Chambre de Commerce et d'Industrie Française en CĂ´te d'Ivoire. Le panel de toutes ces entreprises est large : depuis les filiales françaises de grands groupes aux reins plus solides bĂ©nĂ©ficiant des dispositifs de soutien à l’Ă©conomie en France jusqu’aux petites TPE/PME, restaurateurs, coiffeurs, boutiques, indĂ©pendants, de droit ivoirien qui ont le plus souvent des trĂ©soreries tendues. 

Les autoritĂ©s ivoiriennes ont pris de nombreuses mesures de report ou d’allègement de charges. Ces mesures utiles et nĂ©cessaires ne couvrent pas toutes les difficultĂ©s auxquelles les entrepreneurs français doivent faire face : perte de chiffre d’affaire (totale pour certains sur le mois d’avril), report et annulation de commandes, avances sur marchĂ©s qui ne seront pas rĂ©alisĂ©s. Les salaires des collaborateurs Français et Ivoiriens ne pourront être honorĂ©s. Beaucoup d’entre nous sont dĂ©jà dans des situations très dĂ©licates (loyers, scolaritĂ©s, salaires du personnel de maison). 

Pendant ce temps tous les amendements prĂ©sentĂ©s par les sĂ©nateurs des Français de l’Ă©tranger pour soutenir les 3,5 millions de Français vivant hors de France ont Ă©tĂ© rejetĂ©s. Alors, comment continuer ? 

Jackie Bertho, Présidente de Fdm-adfe-CI.