Courrier à M. le Consul gĂ©nĂ©rale de France quant à l'accès tĂ©lĂ©phonique difficile et sur la procĂ©dure pour accĂ©der aux vols de rapatriement payant.

Question des "vols commerciaux humanitaires" mis en place par la compagnie Air France et l'Ambassade de France. 


Nous avons Ă©crit au consulat sur les conditions d’accès aux « vols commerciaux humanitaires » pour reprendre la formule de M. l’Ambassadeur. Le consulat a pris une bonne initiative en centralisant l’accès aux places Ă©conomiques sur les vols AF qui sont contingentĂ©es et cela sur la base de critères objectifs d’urgence ou de nĂ©cessitĂ©. Cependant la possibilitĂ© pour certains d’accĂ©der à des places business en direct avec une agence de voyage sans condition nous pose un sĂ©rieux problème de principe sur la rupture d’Ă©galitĂ©. Nous savons que sous d’autres cieux et dans d’autres compagnies, l’Ă©galitĂ© d’accès à toutes les places sur ces vols est garantie. Dans certains cas graves le rapatriement est pris en charge par le consulat. Dans le monde qui vient la marchandisation des biens communs sera remise en cause et ces vols contingentĂ©s sont un bien commun de notre communautĂ© française en CĂ´te d’Ivoire. Nous attendons toujours une position officielle claire du consulat sur cette question que nous allons porter au niveau de la reprĂ©sentation nationale et de nos Ă©lus de l’assemblĂ©e des Français de l’Ă©tranger. 

Trouvez ci-dessous notre lettre.

Abidjan, le 17 avril 2020

Monsieur Laurent Souquière
Consulat Général de France
Abidjan - CĂ´te d’Ivoire

Objet : Organisation des vols commerciaux Air France pour le rapatriement de nos compatriotes


Monsieur le Consul,

Permettez-moi de saluer au nom des adhĂ©rents de l’association Fdm-adfe section de CĂ´te d’Ivoire que je prĂ©side, l’engagement de votre service public pour la gestion de la situation de la crise. Nous mesurons les efforts de vos Ă©quipes pour rĂ©pondre aux besoins des citoyens Français en CĂ´te d’Ivoire.

Parmi ces besoins se trouve l’information. Depuis le dĂ©but de la mise en place des règles de sĂ©curitĂ© sanitaire en CĂ´te d’Ivoire, vous vous êtes efforcĂ©s avec Monsieur l’Ambassadeur de publier rĂ©gulièrement auprès de nos ompatriotes toutes les informations utiles, notamment celles concernant les possibilitĂ©s de retour en France algrĂ© la fermeture des frontières. Nous vous en remercions.

Vous avez centralisĂ© au niveau de vos services un dispositif de gestion des places disponibles dans les avions affrĂ©tĂ©s spĂ©cialement pour le rapatriement payant des citoyens europĂ©ens selon des critères d’urgence et de nĂ©cessitĂ©. Cela nous semble être nĂ©cessaire et nous saluons cette initiative.

Cependant nous avons des retours rĂ©guliers de Français qui se plaignent de ne pouvoir accĂ©der, notamment par tĂ©lĂ©phone, à vos services pour avoir des informations prĂ©cises ou pour dĂ©poser une demande d’accès au dispositif de rapatriement. Dans ces situations de tension, les contacts humains sont importants. Nous comprenons arfaitement que vous n’ayez probablement pas tous les moyens humains pour organiser des permanences tĂ©lĂ©phoniques fluides. Cependant cette rĂ©alitĂ© crĂ©e du stress chez nos compatriotes qui ont le sentiment de devoir être dans les « bons rĂ©seaux » pour avoir des informations.

Nous nous tenons à votre disposition pour envisager avec vous et Ă©ventuellement d’autres associations de notre communautĂ© française, un appui bĂ©nĂ©vole de nos membres pour seconder vos Ă©quipes.

Par ailleurs nous aimerions avoir de votre part des informations sur les modalitĂ©s d’accès aux places en classe affaire ou première, (application des critères, rĂ´le des agences, prix). En effet nous craignons une rupture d’Ă©galitĂ© d’accès au rapatriement dans le cadre des moyens mis en place par les pouvoirs publics français.

Veuillez agrĂ©er Monsieur le Consul, l’expression de notre profonde gratitude, de notre amitiĂ© et recevez nos encouragements.

Jackie BERTHO
PrĂ©sidente Français du monde-adfe, section CĂ´te d'Ivoire.