Jacqueline BERTHO, notre tête de liste!

Aventurière et curieuse, je suis arrivée en côte d’Ivoire très jeune, amoureuse et j’y ai tout aimé, ma famille ivoirienne, la population de Côte d’Ivoire,  l’histoire, la nourriture et je m’y suis installée pour un moment et puis pour y rester.


Assistante sociale, j’ai eu la responsabilité d’étudiants plus âgés que moi et je suis ainsi entrée dans les réalités des quartiers et des familles qui ont besoin. Ce prisme de lecture ne m’a pas quitté.


J’ai conservé mon identité et mon ancrage guérandais, proches des miens je suis restée connectée à mes réalités françaises et engagée dans ma région victime de l'Amoco Cadiz et de l’'Erika, j’y ai développé mon engagement écologique. L’éducation de mes parents avec le compost pour le jardin, le partage des pommes et des choux m’ont enseigné le rythme de la nature, la simplicité des choses et les relations de voisinage.


Ma vie en Côte d’Ivoire a été un ascenseur social, j’ai eu la chance d’aimer, d’y croiser des personnes de grandes qualités, grâce à elles j’ai élargi mon horizon, développé ma tolérance et amélioré ma position sociale,  je suis entrée dans différents milieux et j’ai travaillé dans divers secteurs.


Engagée à Amnesty Internationale en France, j’ai  adhéré dès 1980 à la Section ivoirienne ou j’ai trouvé de très nombreux amis. Maman d’élèves active dans les associations « Eau Vive Cocody et le Collège Jean-Mermoz » j’ai bien connu le monde de l’éducation.


Soucieuse de la vie en collectivité et de l’intérêt commun, j’ai animé, formé, créé et géré des Syndics de copropriétés. J’y ai appris la difficulté de l’engagement citoyen et communautaire. Féministe et écologiste j’ai animé des associations de femmes et géré des tontines.

Membre fondateur d’associations professionnelles des énergies renouvelables, d’ONG et de Clubs connus ou moins connus, je crois dans l’Homme, dans le sens de l’équité et de la justice sociale et travaille pour la protection de la Planète et le lègue aux générations futures.

Je suis heureuse de porter le flambeau de Français du Monde et de défendre ses valeurs de solidarité, d’entraide, d’engagements citoyens et écologiques.


Pour moi le Conseiller des Français de l’étranger porté par FDM est l’incarnation vivante de cet engagement. Son rôle, ses actions, sa mission en découlent.